Camping 4 étoiles languedoc roussillon
Réservez votre séjour
Votre camping est ouvert
du11/04/2020
au12/09/2020
Camping Vias » Que voir et faire en Occitanie ?

Tourisme Languedoc-Roussillon

Montpellier, Béziers, Nîmes, Perpignan, Portiragnes, Cap d’Agde, Carcassonne ou encore Mende… Ce sont quelques-unes des plus belles destinations de la région Occitanie à quelques pas du camping Cayola. Ces différentes villes s’apprécient pour la beauté de leurs espaces naturels comme pour la richesse de leur patrimoine historique et culturel. Leurs spécialités culinaires en font aussi des destinations incontournables pour le tourisme Languedoc-Roussillon.

Tourisme Occitanie

La carte de l’Occitanie

L’Occitanie est la deuxième plus grande région de France métropolitaine en termes de superficie. C’est aussi celle qui compte le plus de départements : ils sont treize au total, dont l’Hérault, le Gard, la Lozère, l’Aude ou encore les Pyrénées-Orientales.
Parmi les grandes villes de la région Occitanie, on retrouve Béziers, Sète, Montpellier, Sérignan, Vias, Valras, Nîmes ou encore Perpignan. Ces communes comptent parmi les destinations les plus à l’est du territoire.
La ville de Toulouse se trouve quant à elle bien au centre du territoire. Dans l’Ouest, on retrouve de nombreuses localités moins connues mais charmantes, dont Condom, Montauban ou Auch. Le Sud est couvert par deux parcs naturels régionaux (le parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises et celui des Pyrénées Catalanes) et un parc national des Pyrénées.
Plusieurs autres parcs couvrant des dizaines de communes font aussi partie des incontournable du tourisme Languedoc-Roussillon. On retrouve notamment trois parcs naturels régionaux dans l’Est de la région Occitanie : le parc naturel régional du Haut-Languedoc, celui de la Narbonnaise et celui de Camargue.
Le Nord compte aussi trois parcs naturels régionaux : le parc naturel régional des Causses du Quercy, celui de l’Aubrac et celui des Grands Causses. Cette partie de la région comprend en outre le parc national des Cévennes.

Que faire en Occitanie ?

Quels sont les sites incontournables pour un tourisme Languedoc-Roussillon en famille ? Nous en avons sélectionné dix :

Que faire en Occitanie ?

Dans l’Hérault

  • Les allées Paul-Riquet (Béziers) : Les allées verdoyantes Paul-Riquet est une promenade princière qui a été tracée le long des vieux fossés et remparts de la ville en 1827. L’avenue est très large et longue, avec des rangées parallèles de plantes.
    Le site fait partie des lieux de rencontres populaires entre amis à Béziers. On y trouve d’ailleurs de nombreux restaurants et bars avec terrasse extérieure. Et tous les vendredis, le marché aux fleurs accueille habitants et visiteurs.
    Les allées Paul-Riquet sont par ailleurs animées par de nombreuses animations nocturnes pendant la Féria annuelle, août.
  • La promenade de Peyrou (Montpellier) : Dans la partie la plus élevée de Montpellier et juste à l’ouest des anciens murs, cette place a été conçue sous le règne de Louis XIV. En raison d’une période de troubles au début du 18ème siècle, les travaux ne sont achevés qu’au milieu des années 1700.
    On y trouve de nombreux détails intéressants, comme la statue du roi soleil, qui date de 188, remplaçant une version antérieure qui avait été fondue pour fabriquer des canons. La figure le représente à cheval, étendant son bras vers l’Espagne, alors en plein conflit avec le royaume de France.
    Le château d’Eau du 18ème siècle est quant à lui alimenté par l’aqueduc Saint-clément, long de quatorze kilomètres et traversant la place. Le dimanche, il y a un marché aux puces sous les arcades de l’aqueduc, sur le modèle du légendaire Pont du Gard.

Dans le Gard

  • Les Jardins de la Fontaine (Nîmes) : Ces jardins du 18ème siècle, situé autour de la source d’eau où l’ancienne Nîmes a été fondée, est propice aux promenades et aux moments de détente en famille.
    On y trouve des balustrades majestueuses, de larges escaliers, des statues et des vases en marbre, mais aussi des monuments romains passionnants.
    A l’ouverture des Jardins de la Fontaine en 1745, il s’agissait de l’un des premiers parcs publics d’Europe. Le parc a vu le jour après que les tentatives de canaliser la source naturelle ont conduit à la découverte d’un temple d’Auguste et d’un théâtre.
    Ce lieu chargé d’histoire fait partie des sites majeurs dans le tourisme Languedoc-Roussillon.
  • Le musée du Colombier (Alès) : Dans un manoir du 18ème siècle avec un jardin à la française et un joli pigeonnier, c’est l’un de ces petits musées de ville où il fait bon se rendre en famille.
    Le musée du Colombier mêle savamment beaux-arts et archéologie. En bas se trouvent des céramiques romaines, des pierres tombales, des mosaïques, un sarcophage et un assortiment étrange de heurtoirs de porte médiévaux.
    Dans les galeries d’art se trouvent deux pièces de Breughel l’Ancien et le triptyque Holy Trinity du peintre de la Renaissance du 16ème siècle Jen Bellegambe.

Dans les Pyrénées-Orientales

  • Le palais des rois de Majorque (Perpignan) : Même si le royaume de Majorque n’a pas contrôlé Perpignan pendant plus de soixante-dix ans, de 1276 à 1349, il a laissé son empreinte (encore visible) dans la ville.
    Le palais occupe un grand espace surélevé au sud du vieux centre de Perpignan et a été construit pour être le siège du pouvoir de tout le royaume. Sa construction a commencé à la fin des années 1200 et mêle l’architecture romane et plus tard le style gothique.
    La cour d’honneur à deux niveaux de galeries est d’une beauté incomparable, tout comme les chapelles et la grande salle où se tenait la cour.
    Chaque mois d’août, les cours et jardins spacieux accueillent un événement qui révèle l’âme ibérique de Perpignan : les « Guitares au Palais » se déroulent pendant trois jours et proposent des concerts de guitare où excellent des artistes flamenco, classiques, pop et jazz.
  • Casa Xanxo (Perpignan) : Ce manoir gothique catalan de la vieille ville a été construit au début du 16ème siècle pour Bernat Xanxo, un riche marchand de draperies.
    En passant sur la rue de la Main de Fer, on remarque, parmi d’autres caractéristiques, la grande entrée d’archivolte en marbre et la pierre sculptée de la façade. La frise au-dessus de la porte illustre la bataille entre le bien et le mal, évoquant les sept péchés capitaux.
    L’entrée est gratuite, et l’on peut se renseigner en détail sur les anciens entrepôts et la cave voûtée pour stocker le tissu. Au premier étage se trouve la salle d’apparat sublime par des boiseries et un plafond à caissons.
    Le tourisme Languedoc-Roussillon puisse aussi sa richesse dans le patrimoine de l’Aude.

Dans l’Aude

  • Gruissan Plage (près de Narbonne) : C’est l’une des plages les plus proches de Narbonne (à moins d’une demi-heure en voiture), mais aussi l’une des plus belles de la région.
    Gruissan Plage est une vaste étendue de sable doré avec des espaces pratiques pour déjeuner en famille ou entre amis.
    La plage se situe dans la ville éponyme, une commune presque « bloquée » par les marais salants et les fermes ostréicoles, et gardée par la Tour Barberousse du 13ème siècle, seule au sommet d’un affleurement isolé.
  • Le lac de la Cavayère (Carcassonne) : A vingt minutes en voiture ou en bus de la ville se trouve un lac formé par un barrage construit en 1988. Les visiteurs découvrent quarante hectares de plan d’eau et de pinède, avec trois petites plages, une zone herbeuse et toute sorte d’activités pour les enfants en été. On peut par exemple louer des pédalos ou jouer au minigolf, tandis que les plus jeunes s’amusent dans une aire de jeux avec des structures gonflables.
    Les embarcations à moteur sont interdites sur les eaux. L’on peut en tout cas faire des promenades tranquilles dans les collines boisées ou pique-niquer en famille sur les bancs ombragés par les pins.

Dans la Lozère

De Mande à Langogne, on a le choix parmi toute une panoplie d’activités, qu’il s’agisse d’explorer les gorges du Tarn en canoë ou de se promener à cheval sur les hauts plateaux de l’Aubrac. Les parcours en VTT, les randonnées, l’escalade ou encore la spéléologie font aussi partie des activités prisées des vacanciers.
En hiver, le territoire se couvre de son beau manteau blanc, proposant plus de trois cents kilomètres de pistes de ski, notamment au Mont Lozère ou à Nasbinals. On peut aussi parcourir de vastes paysages en faisant du chien de traîneau au Mas de la Barque ou à la station des Bouviers.

Top 5 des incontournables dans le Languedoc-Roussillon

Le tourisme Languedoc-Roussillon offre de nombreux choix, que ce soit en termes de monuments historiques ou de sites naturels, mais aussi de musées ou de spécialités culinaires. Nous avons sélectionné cinq des sites incontournables dans la région :

tourisme Languedoc-Roussillon

Espace Georges Brassens (Sète, Hérault)

Comme Paul Valéry, Georges Brassens est un fils de Sète, une figure culturelle dont la carrière (en tant que poète et auteur-compositeur) a duré les années d’après-guerre jusqu’à sa mort en 181.
Cette exposition consacrée à sa vie et à sa carrière met à l’honneur des choses aussi intangibles que les chansons. Munis d’un casque, chaque visiteur est bercé par les paroles des plus beaux morceaux de l’artiste. En avançant dans les galeries, on découvre en outre l’enfance de Brassens, mais aussi les écrivains qui l’ont influencé ou encore l’histoire de chansons comme « L’auvergnat », « La Gorille » ou « Les Copains d’abord ».

Théâtre de la mer (Sète)

Le fort Saint-Pierre a été construit près de l’entrée du port dans les années 1740 pour défendre la ville contre les attaques régulières des marines étrangères.
La forteresse avait une fonction militaire jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, avant d’être reconvertie en un lieu de représentation extraordinaire à la fin des années 1950.
Au début, c’était surtout pour des productions scéniques, mais avec le temps, la musique a dominé le programme.

Basilique de Saint-Nazaire-et-Saint-Celse (Carcassonne, Aude)

Cette église a été construite sur plusieurs centaines d’années, des années 800 aux années 1300. Ce qui la singularise, c’est la façon dont les styles roman et gothique coexistent harmonieusement.
Le sens de l’harmonie est facile à voir à l’intérieur de l’édifice religieux, qui a échappé à l’intervention de Viollet-le-Duc et abrite côte à côte sculpture romane, pierre et vitraux.
Dans le chœur, le long vitrail central date de 1280 : c’est l’un des plus anciens vitraux hors du Nord de la France.
Des sites emblématiques du tourisme Languedoc-Roussillon, on en trouve également dans les Pyrénées-Orientales.

Le Castillet (Perpignan, Pyrénées-Orientales)

La tour Castillet remonte au royaume de Majorque et a été construite avec des briques et du marbre, et couronnée de créneaux décoratifs surdimensionnés.
Lorsque la ville passe sous contrôle français, le Castillet est agrandi par Louis 11 qui y ajoute la partie la plus haute, la tourelle coiffée d’une couple, et aux 18ème et 19ème siècles, il est transformé en prison.
La tour abrite aujourd’hui un musée sur les traditions populaires catalanes.

Les Arènes (Nîmes, Gard)

L’amphithéâtre romain de Nîmes est encore debout après plus de deux mille ans d’existence.
L’arène est toujours utilisée pour les célébrations et les concerts. Chaque année, en mai, a lieu pendant six jours la Feria de Nîmes, animée entre autres par des spectacles de corrida.
De l’extérieur, près de l’entrée, les visiteurs peuvent distinguer les têtes de taureaux sculptées juste au-dessus du niveau supérieur des arcs.
Le tourisme du Languedoc-Roussillon se valorise aussi à travers ses vignobles.

vins du languedoc

Les vins du Languedoc-Roussillon : le guide

Le Languedoc-Roussillon compte vingt-trois AOC différentes, dont Aude, Corbières, Fitou, Limoux, Muscat ou encore Vins de France. Ces vins appartiennent à des appellations régionales, sous-régionales ou communales.
Des vins rouges, rosés et blancs sont produits sous l’appellation régionale AOC Languedoc (anciennement Coteaux du Languedoc).
Les appellations sous-régionales sont quant à elles multiples. On peut notamment citer Malpère, Limoux, Saint-Chinian, Clairette du Languedoc, Costières de Nîmes…
Pour les amateurs de vins doux naturels blancs, ils ont le choix parmi quatre AOC communales Muscats.

Les spécialités régionales du Languedoc-Roussillon

Nous avons sélectionné cinq des spécialités que l’on trouve partout dans le Languedoc-Roussillon :

  • La tapenade : Préparé à partir d’olives vertes ou noires avec de l’huile d’olive et parfois des câpres, ce plat est servi comme trempette ou tartiné sur pain. C’est un plant traditionnel provençal qui a fait son chemin vers l’ouest de la région, mais il est présent depuis si longtemps dans la cuisine languedocienne qu’il est considéré comme une spécialité de la région.
  • Le cassoulet : Ce plat traditionnel toulousain est préparé à partir de haricots aux saucisses, de mouton ou de porc.
  • La bourride : Originaire de la ville de Sète, la bourride est un ragoût de lotte (ou de poisson blanc) avec de l’aïoli (une sauce méditerranéenne à base d’huile d’olive et d’ail). Comme de nombreuses recettes traditionnelles du Languedoc, elle a été créée à l’origine par les pêcheurs locaux pour épuiser ses poissons invendus du jour.
  • Les olives : On les retrouve sur tous les étals des marchés du Languedoc-Roussillon. Elles sont servis à l’apéritif ou cuites et rajoutées aux sauces.
  • Les huîtres : L’étang de Thau, un grand lagon à l’ouest de Montpellier approvisionne les huîtres et les moules de la région. Elles peuvent être servies de différentes façons, avec des herbes et légèrement cuites au four, ou plus traditionnellement avec du citron et un verre de vin blanc.